(South) Berlin (Sud) . (North) Berlin (Nord)

poster-altes-jpeg 

BERLIN SUD – BERLIN NORD (English version at the end of this one)

fut d’abord un ensemble de textes publiés ici même, lors que je travaillais dans un jardin d’enfants à l’opposé de moi, tout au nord de Berlin. Ce fut assez horrible, et les trajets, et le lieu, et le travail, bien que les enfants étaient formidables. Et dans le même temps je tentais de vivre, dans cette ville nouvelle pour moi, pleine de promesses, de nuits pleines, d’aventures, au sud. J’écrivais dans le métro (trop tôt, ou trop tard, je ne pouvais lire, sous les néons, ou bien je dormais), dans le bus, dans les toilettes du jardin d’enfants… Les existences croisées, effleurées, tous ces jobs cachés, ces vendeurs de bouteilles, ces ramasseurs de tickets, ces petites filles fortes et faibles de vérités existentielles que je n’avais pas su formuler, ces éclairs de vies et de rencontres ratées… puis finalement peut-être réussies. J’essayais sans doute d’écrire pour ne pas rester à côté, pour aller au delà des habitudes, pour traverser la rue, le quai, pour transformer ce qui est vécu au lieu de seulement subir ce qui est ressenti.

Cette expérience se révéla après-coup une sorte de reprise de l’état dans lequel m’avait plongée mon travail de traductrice pour l’ouvrage Street Voice. Paroles de l’Ombre, paru aux Éditions Verticales en 2003 : un recueil de textes de rue, par les gens de, pour les gens de – la rue, du journal Street Voice publié à Baltimore dans les années 90 avec l’énergie notamment de Curtis Price. J’en avais choisi les textes, et vécu auprès d’eux de longs mois, était entrée en contact avec certains de leurs auteurs, et en avait été profondément affectée, comme un certain nombre de personnes ayant lu le livre.

IMG_9137

Puis un jour j’ai ressenti le désir de raconter ces textes, et j’ai commencé à travailler avec Renard2000 sur une lecture mêlant les mots avec les sons, les ambiances, les lumières. Berlin Sud- Berlin Nord : une lecture possible ! J’ai eu envie aussi d’y être avec différentes personnes, passants du silence, faiseurs de sons, de bruits, de mouvements, d’ombres, transmetteurs de musique ; et ainsi la performance a connu autant de formes que de lieux, s’adaptant chaque fois aux gens et aux espaces : duo à Berlin dans la galerie-librairie Art-I-Show avec Renard2000, solo à Lyon dans l’espace culturel et salon de thé Afghan Golshane, trio à Avignon avec Azokkal et Isabeau au Théâtre du Chapeau Rouge, solo lampes et objets au bar LesLauriers à Paris, une version en anglais avec Renard2000 et notre boîte à lumière artisanale à l’espace underground Altes Finanzamt de Berlin. Et puis une version solo acoustique avec minimini clavier au 152 à St Jean du Gard, le 27 février 2013 une version anglais solo boîte lumineuse dans le cadre de l’Expat Expo à l’English Theatre de Berlin, et le 10 Mars 2013 toujours à Berlin une version-fusion de langues et d’instruments, dont un piano désaccordé, dans l’adorablétrange atelier Himo de la chapelière Mimosa Pale, invitée par la poete Nikola Richter. 

_DSC6879_19451946

_DSC6876_1943

1932

7498

IMG_2039.2jpg

                                               

L’idée du livre-disque, dans ses versions au choix anglais ou français, est née naturellement, pour accompagner les performances. Mais sa fabrication a été l’occasion de bien de nouvelles pistes, idées et projets… Le beau travail graphique de Marta Leite pour les affiches, les flyers et la couverture du livre, aura été, comme disent les anglais, séminale pour de futurs collaborations (ainsi notamment une Lettre d’une Poupée Disparue reçue par les Auteurs Anonymes). Et puis les Éditions ß Verlag Publishing ont ainsi vu le jour, et comptent bien désormais continuer leurs aventures. La Portable Book Fair de Berlin fait partie des événements qu’elles aiment fréquenter, avec ses camarades alternatifs et auto-publiés.
Et puis des inédits du livre voient aussi parfois le jour, tel Hermannplatz ou
L’Amant de l’Est, occasion de mettre un peu de suspens dans les lectures à venir.

7551

Qui sait ce qui attend encore Berlin Sud-Berlin Nord… le repos ? la radio ? une version allemande ? une tournée anglaise, ou même américaine ?… Qui vivra verra.

Merci à toutes les présence, les retours, les lectures et les écoutes attentives.
Et bien sûr à vous tous qui êtes dans ce livre, bien que vous ne lisiez pas ces lignes.  

    NORTH BERLIN – SOUTH BERLIN  gaelle-poster_art i show affiche avignon

has first been a collection of texts published here, as I was working in a kindergarten opposite of me, all way up North of Berlin. It went quite awful, and the journeys, and the place, and the work, though the children were fantastic. And at the same time I was trying to live, in this city new to me, full of promises, of full nights, of adventures, in the South. I was writing in the underground (too early, or too late, I could not read, under the neon lights, or I was sleeping), in the bus, in the kindergarten’s toilets…

The passed, skimmed existences, all these hidden jobs, these cigarette sellers, these ticket pickers, these little girls strong and weak of existential truths that I had been unable to word, these flashes of life and missed encounters… and in the end maybe successful. I was probably trying to write not to stay on the side, to go beyond the routine, to cross the street, the platform, to transform what is lived instead of only enduring what is felt.

This experience revealed, afterwards, a kind of return to the state I had been in while working on the translations of the book Street Voice. Paroles de l’Ombre, published by the Éditions Verticales in 2003 : an anthology of texts from the street, by the people from, for the people from – the street, published in the paper Street Voice in Baltimore in the 90’s with the energy notably of Curtis Price. I had chosen the texts, and had lived along with them for many months, had been in touch with some of their authors, and had been deeply affected by it, like a certain number of people that had read the book.

Then one day I felt the desire to tell these texts, and I started to work with Renard2000 on a reading that would blend words, atmospheres, sounds, lights. South Berlin – North Berlin : a possible reading !

I also wished I could be there with different persons, silence passers-by, sounds, noises, movements, shadow makers, music transmitters ; and thus the performance went through as many forms as venues, adapting each time to the people and the spaces : duo in Berlin in the gallery-bookshop Art-I-Show with Renard2000, solo in Lyon in the Afghan cultural space and tearoom Golshane,trio in Avignon with Azokkal and Isabeau at the Théâtre du Chapeau Rouge, lamps and objects solo at the bar Les Lauriers in Paris, an English version with Renard2000 and our handcrafted light box in the underground space of Altes Finanzamt in Berlin. And then an acoustic solo version with a teeny-weeny keyboard at the 152 in St Jean du Gard, next 27th of February 2013 an English solo and my luminous box for the Expat Expo at the English Theatre of Berlin, and 10th of March a fused language and instruments version, with an old big piano, in the Surrealist workshop Himo of the hatter Mimosa Pale, invited by the poet Nikola Richter.

7499

1933

_DSC6870_1937

IMG_2032.2jpg

.

The idea of a record-book, in its both English and French versions, came up spontaneously to go with the performances. But its handcrafting has been the occasion of many new avenues, ideas and projects… The beautiful graphic work of Marta Leite for the posters, flyers and the cover of the book proved to be seminal for future collaborations (for example a Missing Doll Letter received by the Anonymous Authors). And thus the Éditions ß Verlag Publishing saw the light, and have the firm intention yet to go on with their adventures. Berlin’s Portable Book Fair is one of the events they like to visit, along with their alternative and self-published comrades.

IMG_1158

And there is also the unpublished material, out of the book, sometimes appearing, like Hermannplatz or The Eastern Lover, opportunity to bring a touch of suspense to the readings to come.

Who knows what awaits for South Berlin-North Berlin now… a rest ? radio ? a German version ? an English tour, or even an American one ?… Qui vivra verra.

Thank you to all the presences, the feedbacks, the attentive readings and listenings.

And of course to all of you that are in this book, even though you are not reading these lines.

.

.

(Photos of Altes Finanzamt’s evening by Carmen Vicedo)

.