Être

 

.

.

Je veux être ton chien

Je veux être ton chien

Je veux poser ma tête sur tes genoux quand tu es un petit garçon qui pleure

.

Je veux te sentir, minuscules mains fouillant dans ma fourrure,

fantasmer que tu me chevauches pour traverser le ciel

.

Je veux être ton chien

Je veux recevoir tous tes secrets

avec cet autre langage

entre nous

.

Je veux être ton chien              Je veux être ton chien

Je veux plonger avec toi dans la neige, étendus ici éternellement nos souffles en commun

.

Je veux accueillir ton regard de douleur,

et ton regard d’amour

Je veux être cet être-là seul qui comprend

.

Je veux être ton chien, l’incarnation de ta tendresse, donnée, reçue,

partagée

.

Laisse-moi être ton chien, je veux être ton chien

prétendre être endormie, silencieuse

les yeux clos

si proche

soulevée du soupir infini, d’être avec toi

 .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Advertisements