Berlin Sud – Les lunettes réfléchissantes

.

La fumée envahit peu à peu le bar, où entre et sort un individu toujours semblable

. . . . . . . . . . les cheveux châtains coupés courts

. . . . . . . . . . les vêtements noirs

. . . . . . . . . . les lunettes aux montures sombres et épaisses.

Comme tapissée de miroirs complexes, la salle me multiplie des mêmes

dont les visages se font face

se regardent

où les bouches se collent

aspirent le JE.

.

Jusqu’où ? Me dis-je, la nausée montant sincèrement dans mon coeur,

jusqu’où le reflet peut-il être bu,

quelle est cette soif ?

Quel sens prend le désir si ce n’est pas de l’autre ?

Et pourquoi cela me fait-il si peur ?

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s